Comment jeûner ? Voici 13 choses essentielles à savoir
Articles » Santé » Comment jeûner ? Voici 13 choses essentielles à savoir

Comment jeûner ? Voici 13 choses essentielles à savoir

Jeûner pour maigrir est aujourd’hui une pratique qui a le vent en poupe. Mais avant de vous lancer, voici en 13 points ce que vous devez savoir que ce centre de detox suisse nous a partagé.

1— Purification du corps

Lors du jeûne, le corps se purifie. Cette purification touche différentes parties de l’organisme : la peau, les reins et tout le système digestif.

2— Soulagement de certains troubles

Certains troubles peuvent être soulagés par le jeûne : douleurs articulaires, tension artérielle trop élevée, taux de sucre et cholestérol élevés, asthme, sinusite chronique…

3— Prévention de certaines maladies

Le jeûne intermittent limite les risques d’apparition de certaines maladies telles que le diabète, les maladies cardio-vasculaires, le stress oxydatif et l’inflammation tout en améliorant l’état psychologique ou émotionnel.

4— Optimisation de l’efficacité de la chimiothérapie

Le jeûne optimiserait l’efficacité de la chimiothérapie tout en réduisant ses effets secondaires. Il est important de noter que malgré les nombreuses observations, le jeûne ne remplacera jamais un traitement médical.

5— Le jeûne n’est pas fait pour tout le monde

Le diabète est déconseillé pour les personnes souffrant de diabète de type 1, d’hypotension, de troubles de la thyroïde, d’insuffisance rénale ou hépatique, ou de sensation d’épuisement. Et bien évidemment, le jeûne est interdit pour les femmes enceintes ou qui allaitent.

6— La sensation de faim s’estampe au fil du jeûne

À première vue, la sensation de faim est difficile à supporter lorsqu’on jeûne. Mais en fait, c’est le souvenir de la nourriture qui est le plus insupportable. Cependant, on observe que le moyen le plus efficace de ne pas souffrir de la faim est d’avoir le système digestif vide.

7— La privation alimentaire s’accompagne d’effets secondaires désagréables

Si en général, jeûner permet de perdre jusqu’à 8 kilos la première semaine, ce résultat s’obtient aux prix de divers effets secondaires tels que les maux de tête, les nausées, les vertiges, la baisse de la tension artérielle et l’accélération des battements du cœur.

8— Le jeûne entraine plus le nettoyage de l’organisme que la perte de poids

Il faut garder à l’esprit que le jeûne n’est pas une solution miracle pour perdre du poids rapidement. Il peut néanmoins servir de base à un processus plus sain. Vous perdrez du poids durablement si vous observez de bonnes habitudes alimentaires et faites des exercices physiques réguliers après le jeûne.

9— Le jeûne intermittent est le plus efficace de tous les types de jeûne

Par rapport à un jeûne complet plus long, le jeûne intermittent est le type de jeune le plus efficace si l’on cherche à perdre du poids. De plus, des études menées en 2016 et publiées au journal « Obesity Science and practice » met en relief que le jeûne intermittent est plus efficace qu’un régime basse calorie.

10— Il est dangereux de jeûner trop longtemps

Jeûner trop longtemps est dangereux pour la santé. La limite varie d’un individu à un autre. En général, un adulte mesurant 1m70 et pesant 70 kg pourrait jeûner jusqu’à 40 jours.

11— Plus la durée du jeûne est importante, plus il devient essentiel de se faire accompagner

La durée recommandée pour jeûner est de 3 jours, c’est le temps minimum nécessaire au système immunitaire pour faire peau neuve. Mais si l’on désire un nettoyage en profondeur, il faut jeûner pendant 7 jours. Dans tous les cas, au-delà de 7 jours, le jeûneur doit se faire accompagner par un naturopathe.

11— Le jeûne doit se faire de manière progressive

Pour limiter les risques d’effets secondaires du jeûne, il faut limiter progressivement la prise d’aliment. On arrêtera dans un premier temps la prise de protéines animales puis dans un second temps les céréales, les légumineuses et les oléagineux. 2 jours avant le début du jeûne, l’alimentation devrait être exclusivement basée sur les fruits et les légumes.

12— La reprise alimentaire doit être progressive

Une fois le jeûne terminé, la reprise alimentaire doit être progressive. Les 2 jours qui suivent le jeûne, on ne mangera que des fruits et des légumes. Attention, durant ces 2 jours, il faut éviter d’atteindre la satiété. Après ces 2 jours, on passera aux céréales, aux légumineuses, aux oléagineux et enfin aux protéines animales. Le sel, le sucre et l’alcool sont à éviter jusqu’au dernier jour de reprise.

13— Se donner les moyens d’arriver jusqu’au bout

Jeûner est difficile, mais pas impossible. Pour mettre toutes les chances de votre côté, jeûnez dans un environnement calme ou dans un centre spécialisé. Enfin, si vous êtes fatigué au cours de votre jeûne, ne vous forcez pas. En vous forçant, vous vous ferez plus de mal que de bien.