« Je suis mon pire ennemi. » Les clés pour être votre ami
Articles » Alimentation » « Je suis mon pire ennemi. » Les clés pour être votre ami

« Je suis mon pire ennemi. » Les clés pour être votre ami

« Je suis grosse », »Comme c’est laid », »Comme c’est affreux », »Mais t’es-tu vue ? » « Quel con », »Quelle jambe dégoûtante ! »… Je sais que cela peut paraître dur, mais vous et moi nous nous transmettons des messages de ce genre tous les jours devant le miroir. Tu te fais mal sans même t’en rendre compte. C’est si subtil et si éphémère ! Vous vous donnez des messages négatifs qui nuisent de plus en plus à votre estime de soi. Tu as tellement l’habitude de te juger que tu ne peux pas voir qui tu es. Vous recherchez cette perfection idéale, cette image de vous-même comme vous devriez l’être. De cette façon, je vous assure qu’il est impossible d’être bien avec soi-même, de vivre dans la tranquillité et de pouvoir en profiter. Dans cet article, vous découvrirez les clés pour être votre ami.

Tu ne peux pas imaginer à quel point j’ai été injuste envers moi-même un million de fois. Année après année, depuis l’adolescence, je me maltraite, non seulement avec des messages négatifs, mais aussi avec de la culpabilité, de la honte… Mais le temps est venu de l’affronter, de prendre les rênes et de bien me traiter, comme nous le méritons tous.

J’ai commencé par me demander Pourquoi est-ce si important pour moi d’avoir un corps de 10 ? Je n’ai pas eu de vraie réponse. Au début, je me suis dit : parce que le corps est le reflet de qui je suis, parce que si personne d’autre ne m’aime, parce que si je ne suis pas mince, personne ne se sentira attiré par moi, parce que je ne suis pas dans les canons de la beauté, parce que je veux sentir qu’elle est mince, car si je n’ai pas ce corps, je ne serai jamais heureux… etc. Toutes ces justifications n’ont pas fonctionné pour moi et elles ne fonctionnent pas pour moi Comment un corps peut-il refléter qui je suis ? Je suis plus que ça, et toi ?

La clé de moi est venue avec une autre question, Qu’est-ce que mon corps pour moi ? Difficile de répondre, n’est-ce pas ? Après des années de travail sur ce sujet, j’ai réalisé que mon corps était le reflet de toutes mes exigences personnelles. Pour moi, rien n’était suffisant, je n’appréciais pas ce que je faisais et je méprisais mes réalisations. Les autres m’ont flatté pour mes progrès personnels et professionnels, mais je n’ai pas pu les voir.

La première étape a été de naviguer sur ce que je ressentais chaque jour Faire attention à mes pas, prendre conscience de la façon dont je me parlais à moi-mêmenon seulement par rapport au corps, mais aussi par rapport aux autres facettes de ma vie (travail, couple, famille, amis) : « Tu ne peux pas te comporter ainsi, tu dois toujours avoir raison », « Tu dois étudier plus de choses si tu ne le vaux pas », « Tu dois prendre soin de lui plus, être plus généreux », « Que tu fais, comme tout le monde », « Tu dois avoir plus de style si tu veux réussir », « Tu dois gagner plus », « Tu es médiocre »… En bref, il me disait continuellement : « Tu dois C’est dur et injuste, n’est-ce pas ? Soudain, je me suis rendu compte que j’étais rempli d’obligations que je m’imposais, de croyances limitantes et, surtout, que je ne m’estimais pas. Il s’avère que la relation la plus toxique que j’ai eue avec moi-même. Et cela, bien sûr, a conduit à l’anxiété, à la tristesse et à l’auto-punition, dans mon cas, comme je vous l’ai déjà dit, je l’ai payé avec de la nourriture.

Je me suis rendu compte qu’il était le juge de ma vie et qu’il m’avait infligé la pire phrase : « Tu ne mérites pas d’être heureux, tu ne suffis pas. Il était temps, il était temps d’agir et d’arrêter de me maltraiter. Je vais vous donner les clés qui m’ont permis de me sentir à l’aise avec moi-même, d’apprendre à m’aimer et de minimiser les dommages que je me suis causés au fil des ans. J’espère qu’ils vous aideront aussi à parvenir à la paix avec vous-même.

Les clés pour être votre ami et non votre ennemi :

  1. Prenez soin de votre alimentation. Commencez à manger sainement. Mangez des fruits, des légumes, des grains entiers, des noix, des graisses saines,… Couvrez les besoins de votre corps avec des macronutriments (hydrates, protéines et graisses) et des micronutriments (vitamines et minéraux). Ce type de régime aidera votre corps à être plus calme, vous aurez moins d’anxiété et vous commencerez à paraître mieux. Votre composition corporelle va changer. Si vous ne connaissez pas la nutrition, trouvez un spécialiste qui peut vous aider.
  2. Restez actif. Se rendre au travail à pied, se garer plus loin ou descendre de l’autobus 3 arrêts à l’avance. Choisissez une activité qui vous plaît : inscrivez-vous à la danse, faites du Pilates, du skate, rien… Contactez votre corps en le gardant actif.
  3. Surveillez votre langage. Fais gaffe à la façon dont tu te parles à toi-même. Le langage crée des réalités, il suffit d’y penser. Adressez-vous comme vous le méritez, avec positivité. Chaque jour, vous pouvez vous regarder dans le miroir et vous dire à quel point vous êtes belle, par exemple.
  4. Prenez conscience de vous-même. Faites une évaluation positive de vous-même, de tout ce que vous aimez dans votre façon d’être. Dressez une liste de vos progrès, de ce qui a été réalisé jusqu’à présent, et utilisez-la pour rester motivé et continuer à faire avancer vos objectifs. Si vous ne savez pas comment le faire, vous pouvez contacter un professionnel comme moi pour vous aider à prendre conscience.
  5. Réception des travaux. S’accepter tel que l’on est, avec ses limites, ses incongruités et ses émotions, c’est la clé.
  6. Prenez soin de vous. Les soins personnels sont importants. Prenez un bain moussant, allez vous faire masser, versez un hydratant, achetez une nouvelle robe, allez chez le coiffeur… Avec ces cadeaux auto vous dites que vous êtes digne de soins.
  7. Méditez à votre façon. Vous pouvez vous inscrire à la pleine conscience, jouer de la musique relaxante, travailler votre respiration… etc. Je médite la cuisine, par exemple. Concentrez-vous sur les petites choses, sur l’ici et maintenant, apprenez à en profiter.
  8. Être plus flexible et charitable avec vous. Ne faites pas semblant de tout faire en une journée. C’est un processus qui durera toute une vie. Arrête de te punir parce que tu n’es pas allé au gymnase aujourd’hui, n’as pas mangé de pizza ou n’as pas appelé ta mère aujourd’hui. Pardonnez-vous, vous êtes humain. Demain, c’est là et tu peux commencer comme tu veux.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une maladie comme la boulimie ou l’anorexie pour maltraiter son corps et son esprit. La souffrance pour notre corps est beaucoup plus fréquente qu’on ne le pense. Ne pas en parler ne veut pas dire qu’il n’existe pas. Je le vois tous les jours dans mon bureau. Vous n’êtes pas seul.

Et maintenant, qu’est-ce qu’un 10 corps pour moi ? Un corps est un corps dont vous prenez soin, que vous traitez bien, que vous ne jugez pas continuellement et que vous ne méprisez pas. C’est un corps que vous aimez et acceptez parce que vous vous respectez vous-même.