Retour chaque matin sur la ligne de départ
Articles » Sport » Retour chaque matin sur la ligne de départ

Retour chaque matin sur la ligne de départ

Hier, c’est encore arrivé.
Cette semaine, les horaires de travail, les appels de dernière minute et le programme improvisé que j’ai eu, m’ont empêché de terminer ma formation.

Je ne pouvais pas m’entraîner lundi. Mardi, j’ai essayé de faire le truc du lundi… mais je n’ai trouvé un trou que tard le soir, alors j’ai fait 5 km sans regarder l’horloge, au lieu de ce que j’avais à faire. Mais je pensais que c’était mieux que rien.

Mercredi impossible. Jeudi non plus… donc le vendredi j’ai dû le faire oui ou oui…


Mais le problème, c’est que, comme tout le reste, quand on abandonne une habitude pendant plusieurs jours, on a l’impression de devoir tout recommencer presque à zéro…
Tu dois le faire aujourd’hui. Tu vas être heureuse« Je me suis répété le même chemin de la piste d’athlétisme, sans l’avoir trop clair.

Susana Garcia Blog Beauté Course à pied


Des séries de 500 et 1000m m m’attendaient. Et à des rythmes qui me semblaient venir d’une autre planète…
J’ai commencé à m’échauffer sans trop réfléchir, 25′ de course à pied où ma tête m’a dit 300 fois que je ne pouvais pas le faire, que j’étais fatigué, que je n’étais pas rentré chez moi, que je n’aimais pas ça, que j’en avais besoin… J’ai terminé le réchauffement et me suis assis pendant quelques secondes sur un banc pour réfléchir si je devais continuer ou me retirer.


La bonne nouvelle, c’est qu’il y a toujours une autre partie de ma tête qui m’empêche d’abandonner. Qui ne me laisse pas jeter l’éponge. Et c’est celui-là que j’ai écouté.
Fais-le, c’est tout. Faites-le mal, faites-le sans faire de votre mieux, mais faites-le« Je me suis dit.

Et je l’ai fait.
Je ne sais pas comment ni pourquoi, mais l’une des meilleures séances d’entraînement que j’aie jamais faites est sortie. Et encore plus vite que les temps que j’avais marqués.
Je pourrais vous dire que j’ai appris ma leçon et que je vais croire davantage en moi. Mais ce n’est pas le cas.

Aujourd’hui, comme tous les matins, je recommence. Penser que je n’en suis pas capable, et je reverrai que je le suis.


Je ne sais même pas pourquoi je te le dis. J’essaierai peut-être de le comprendre moi-même ou j’aurai peut-être besoin de l’écrire… La surprise a été que je l’ai publié dans Instagram. Et vous ne pouvez pas imaginer combien de femmes m’ont écrit pour me remercier d’avoir raconté cette histoire, parce que la même chose leur arrive.

Quelqu’un m’a même laissé un commentaire disant qu’il m’avait lu depuis le lit en se demandant s’il fallait sortir courir… et en me lisant, il avait mis ses pantoufles et revenait de 14 km… cela me montre que, au fond, nous sommes tous pareils.

Cette insécurité, une fois de plus, nous fait souvent douter de nous-mêmes, que ce soit dans le sport, au travail ou en tant que mères… mais au fond, nous sommes toujours capables de plus que nous ne le pensons, n’est-ce pas ?

(NOTE : à cause d’un problème avec le modèle de blog, les commentaires ne sont pas actifs… vous pouvez les laisser si vous le souhaitez ici) .